Les Thérapies Comportementales et Cognitives

La TCC est un courant de la psychologie. Pour être psychologue, il faut valider une licence et un master de psychologie. La TCC est un champ de la psychologie qui a pu être abordé lors du cursus universitaire selon les Facultés. Toutefois, il s’agit d’une thérapie bien spécifique qui fait l’objet d’une formation supplémentaire de 3 ans si l’on veut devenir Thérapeute Praticien en TCC. Pour ma part, j’ai effectué des formations d’initiation aux TCC et je me sers donc de cette approche lors de mes suivis ; j’apprécie cette approche et je vais effectuer cette formation diplômante dès la rentrée 2021/2022.

Mais les TCC, c’est quoi ?

Ce sont des thérapies « actives » : Il y a une position active du patient, ou patient et thérapeute travaillent ensemble pour identifier/comprendre les problèmes, en analysant comment sont liées ses émotions, sensations corporelles, cognitions (pensées) et comportements (actions).

 

Des analyses concrètes sont centrées sur « l’ici et maintenant ». Le thérapeute guide le patient sur des méthodes d’apprentissage et exercices de pensées, afin de changer les expériences du patient, en respectant son rythme. Certains apprentissages sont responsables du développement ou maintien des difficultés. Il s’agit donc en TCC de développer de nouveaux apprentissages, plus « adaptés », qui seront alors à la base du changement. La thérapie cognitivo comportementale (TCC) aidera ainsi le patient à mieux comprendre ses schémas de pensées négatives et à identifier les mécanismes qui maintiennent ses difficultés pour ensuite adopter de nouveaux comportements.

 

Le patient est capable d’opérer certains changements, d’élargir le champ des possibles, et c’est en cela que la thérapie TCC est active. L’idée est de travailler pas à pas sur des « problèmes cibles », les préciser, mettre en place des objectifs de traitement choisis par le patient avec l’aide du thérapeute, qui vont aboutir à des procédures thérapeutiques qui permettront d’évaluer les progrès ainsi que d’objectiver la fin de la thérapie. Les TCC respectent la singularité du patient en prenant en compte SES PROPRES expériences.